Formation

Le Cursus

Trois Années d'Études

La 1ère année d’études est dite de « PLONGEON »

L’apprenant s’immerge dans le travail de scène, de corps et de texte. Une mise au plateau rapide se réalise (au bout de 3 mois), avec la première Mise en situation professionnelle. L’ensemble des apprenants de première année travaille sur ce projet. Durant cette année, l’apprenant fait alors connaissance avec l’art de la scène dans ses différentes facettes, pour lui donner une vue d’ensemble du métier. L’apprenant aura l’occasion de suivre deux ou trois MasterClass.

La 2ème année d’études est dite de « LABORATOIRE »

L’apprenant multiplie les mises en situation devant public : il participe jusqu’à 8 Mises en situation professionnelle dans l’année, soit entre 33 et 90 soirées de représentation. L’exigence dans le travail de scènes devient plus pointue. La corrélation entre le travail du corps et l’approche du texte est pleinement explorée.

Les MasterClass s’intensifient et les apprenants commencent l’étude de pratiques plus spécifiques, comme le Mime ou la Technique cinématographique

La 3ème année d’études est dite de « RÉALISATION »

L’apprenant prépare sa sortie de l’école. Les Mises en situation professionnelles se raréfient un peu, mais les rôles travaillés sont plus conséquents. Les apprenants peuvent diriger et encadrer les Mises situation professionnelle Bout’Choux (Théâtre à destination du « Jeune Public »). Le travail de scènes s’intensifie et demande désormais une grande maîtrise du langage et de ses subtilités. Le travail du corps et du texte est désormais indissociable.

Les MasterClass représentent désormais plus de 40% de leur enseignement.

Le Projet Pédagogique

Le Projet Pédagogique du Théâtre École d’Aquitaine s’articule autour de trois volets distincts

Les Cours

La formation de l’apprenant en Cours est structurée en trois socles :

    • Le socle de Cours Hebdomadaires (interprétation, chant, laboratoire, arts martiaux, histoire de l’art, interprétation en anglais, écriture)
    • Le socle de Cours Universitaires
    • Le socle de MasterClass

Les Mises en situation professionnelle

L’apprenant se forme dans des Mises en situation professionnelle récurrentes. Toutes les conditions du métier sont reconstituées : un temps calibré est d’abord dédié au travail d’une œuvre scénique ou théâtrale dans sa totalité « à la manière de » répétitions professionnelles ; puis, dans un second temps, l’expérimentation répétée du travail finalisé à dates arrêtées, « à la manière de » représentations devant un « public ».

Les Métiers de la scène

Les apprenants ont la possibilité de se confronter et de se former, aux différents corps de Métiers de la scène. Ils sont encadrés par des professionnels salariés du Théâtre École d’Aquitaine : Le Directeur Technique, le Technicien, la Costumière et les Enseignants habilités. Les Métiers de la scène concernent huit domaines de compétences distincts.

Les Diplômes

Le Théâtre École d’Aquitaine délivre, depuis la rentrée 2013/2014 :

    • La Licence « Science Sociale – Parcours Culture, Patrimoine et Tourisme – Option Théâtre », en partenariat avec l’Université d’Angers
    • L’Attestation de la Formation du Théâtre École d’Aquitaine – Théâtre du Jour

Les Cours Hebdomadaires

INTERPRÉTATION

Le travail d’interprétation commence par un travail de lecture, de dramaturgie, puis d’expérimentation sur le plateau, sous le regard et les orientations de l’enseignant.

Les répertoires travaillés par les apprenants sont multiples : de l’antique jusqu’au contemporain ; le théâtre sans paroles et les alexandrins sont également étudiés.

Excepté au premier semestre de la première année (le temps que les apprenants de Première Année s’acclimatent), les trois promotions sont mélangèes. Une fois ce « mélange » effectué, ils sont divisés en deux groupes.

Il arrive fréquemment (dès le second semestre) qu’un apprenant de Première ou de Deuxième Année travaille avec un apprenant de Troisième Année : à l’intérieur du cours d’interprétation, le numéro de promotion (Première Année, Deuxième Année ou Troisième Année) de l’apprenant ne fait pas toujours sens.

L’art de jouer est subtil et complexe, il s’affranchit bien souvent de son année de formation. Le partage d’expérience et l’apprentissage mutuel est une visée pédagogique majeure.

Un cours de théâtre, ce sont deux ou trois artistes qui travaillent sur le plateau, un artiste référant, riche de quelques années d’expérience de plus et quarante yeux attachés à observer la mise au monde : un moment de théâtre, où le comédien trouve une harmonie, tout à coup, entre son corps, le texte, l’intelligence du texte, la sonorité de sa voix, le style recherché et le sens qui se fait jour.

LABORATOIRE

Il s’agit d’engager les apprenants sur des exercices expérimentaux de théâtre, à la recherche des formes ou des façons nouvelles de pratiquer l’art dramatique.

L’objectif du cours est de faire bouger les lignes habituelles qui semblent logiques, d’essayer de bousculer les lois théâtrales établies, pour mieux les comprendre et les apprivoiser.

Ces chantiers éphémères concernent aussi bien l’interprétation théâtrale que la scénographie ou bien la dramaturgie et l’écriture.

Pour ce faire : enquêtes sociologiques, investissements des lieux « hors plateau », ou travail sur l’actualité sont autant de pistes possibles, qui n’auront de limites que les imaginaires des apprenants et de leur enseignant.

Ce cours s’inscrit en continuité de la philosophie de formation : bousculer les acquis. L’opportunité donnée aux apprenants est d’explorer des pistes nouvelles sans finalité, sans rendu et sans « public » ; ce travail n’a de raison d’être qu’en complément de celui du cours d’interprétation.

INTERPRÉTATION EN ANGLAIS

Parce que la découverte d’un nouveau vocabulaire est nécessaire au travail de dramaturgie, les cours de théâtre en anglais n’écartent pas l’enseignement des fondamentaux.

Le travail, plus en profondeur, des enjeux et des rouages dramatiques, engage une étude plus ténue des subtilités du langage.

C’est également l’occasion pour les apprenants de rencontrer les grands auteurs dramatiques dans leur langue originelle et de découvrir les auteurs contemporains anglophones.

ÉCRITURE

Ils travaillent à l’élaboration d’un texte ou d’un poème pendant un temps donné. A l’issue du temps imparti, chaque apprenant lit son texte à haute voix devant les autres apprenants et le professeur.

Il s’agit de trouver sa propre écriture et son propre style, par essais et par erreurs, sous le regard et l’écoute de l’autre.

Les apprenants de toutes les années sont mélangés.

HISTOIRE DE L'ART

L’art dramatique ne fait pas figure de cavalier solitaire dans son évolution.

Les apprenants s’initient ainsi à analyser une œuvre, un artiste ou un auteur, en s’intéressant à leurs qualités esthétiques, philosophiques et socio-culturels, et en les situant dans leur contexte historique.

CHANT

Découpage du travail de chant par année :

    •  1ère Année : répertoire des chansons à texte
    •  2ème Année : répertoire des comédies musicales et opérettes
    • 3ème Année : répertoire des airs d’opéra

Parallèlement au cours de chant, il existe une véritable transmission, entre apprenants, des compétences et des savoirs sur la pratique instrumentale.

De nombreux apprenants, à la sortie de leur troisième année, possèdent des bases instrumentales solides, qu’ils n’avaient pas en entrant dans la formation.
Plusieurs pianos, à disposition des apprenants, facilitent cette transmission.

ARTS MARTIAUX

Les apprenants s’entraînent à ces disciplines chaque semaine.

L’équilibre des cours de Karaté d’une part, avec un rapport au contact et à la maitrise de ses mouvements et, d’autre part, des cours d’Aïkido, qui connaît une approche plus centrée, moins explosible et plus sensorielle, trouve échos dans le programme pédagogique de l’école :

maîtrise de soi, self-control, canalisation des énergies, attitude d’esprit, confiance en soi, ordonnancement de ces gestes.

Dès la première année de cours d’arts martiaux, le corps de l’apprenant a commencé à se modifier, à s’ancrer et à se centrer.

Les Enseignants Permanents

Françoise DANELL-DEBAUCHE

Interprétation théâtrale

Écriture

Formée tout d’abord comme danseuse à l’école de l’Opéra de Paris, Françoise Danell suit différents courts de théâtre (Escande et Dussane) avant d’entrer au Conservatoire National d’Art Dramatique de Paris. Elle a joué une cinquantaine de rôles du répertoire classique et contemporain sous la direction de différents metteurs en scène comme Fred Pasquali, André Barsacq, Edmond Tamiz, Paul Dubois, Christian Dente, Michel Berto, Roland Monod, Jean-Paul Cisiffe, Arlette Bonnard, Petrika Ionesco, Claude Risac, Daniel Leveugle, Daniel Mesguich, Alan Boone et, bien sûr, Pierre Debauche qu’elle rencontre en 1970 au moment de la création de La Fuite de Mikhaïl Boulgakov. Françoise Danell a mis en scène une quarantaine de textes issus du répertoire et a, en outre, écrit une dizaine de pièces. Elle dirige l’école aux côtés de Pierre Debauche, puis d’Olivier Dumas, depuis septembre 1990 ; date de la fondation de l’école à Paris (rue Saint-Bernard) et suit son transfert à Agen.

Olivier DUMAS

Interprétation théâtrale

Laboratoire

Lyonnais d’origine, Olivier Dumas suit, pendant six ans, le cursus de l’école d’architecture de Saint-Etienne. En 2007, il entre au Théâtre École d’Aquitaine, pour trois années durant lesquelles il s’adonne allégrement au jeu, à la scénographie et à la mise en scène. Il trouve un beau parallèle entre son appétence pour l’architecture et la scénographie. En 2011, il créé sa propre compagnie de théâtre à Paris « Diagr’hamm », monte Les Chaises de Ionesco, qu’il représente, entre autres, au Festival d’Agen en 2012. La même année, il devient technicien du Théâtre École d’Aquitaine et comédien permanent de la Compagnie professionnelle Pierre Debauche. Olivier Dumas sera ensuite nommé professeur en cours d’interprétation, discipline qu’il continue d’enseigner, avant de se voir confier la direction des études du vivant de Pierre Debauche. Il est aujourd’hui Directeur général et pédagogique du Théâtre École d’Aquitaine.

Émilie GRUAT

Interprétation théâtrale

Interprétation en Anglais

Originellement destinée à une carrière d’énarque, elle abandonne son cursus de Khâgne pour se destiner au métier de comédienne. Afin de se former, elle rencontre d’abord Pierre Vial avec qui elle a tissé une collaboration de vie depuis 1999 (La Bonne âme du Setchouan, Les Misérables) ; parallèlement, elle intègre le Théâtre École d’Aquitaine de 1999 à 2002. En 2002, après plusieurs mois d’audition au Théâtre du Soleil fondé par Ariane Mnouchkine, elle y devient comédienne permanente. Souhaitant travailler avec d’autres « maîtres », elle quitte le Théâtre du Soleil en 2008.
En 2010 elle part à New York et rentre au Cay Michael Patten Studio afin d’approfondir le jeu en anglais. En 2013, elle est reçue à Columbia University dans The School of the Arts/ Theatre department, où elle obtient un M.F.A. (Master in Fine Arts) en dramaturgie.
Depuis septembre 2017, elle enseigne, joue et met en scène au Théâtre École d’Aquitaine.

Véronique GUIN

Chant

Après des études musicales à Paris, Véronique Guin s’installe dans le Lot-et-Garonne, où elle travaille d’abord avec Joël Péral, à Oratorio d’Agen et avec le grand choeur Arpège à Bordeaux. Orthophoniste de formation, elle pratique au sein du C.M.P.P. et se spécialise dans la rééducation des dysarthries graves, auprès d’I.M.C. et de sourds profonds. Parallèlement, elle découvre le chant soliste auprès de Jean-François Gardeil. Elle participe à la création de l’opéra La Voie Ecarlate au Stadium d’Agen. Suivent de nombreux opéras ou opérettes : La Belle Hélène, La Périchole, La Vie Parisienne, Les Brigands… Elle se produit aussi avec des chœurs renommés du grand Sud Ouest, Alix Bourbon, Pascale Verdier, les Chœurs de Saint-Jean, Dominique Miraille, Elsa Goujon… Elle enseigne le chant lyrique et la technique vocale auprès de chœurs ; depuis 1995 au Théâtre École d’Aquitaine et depuis 1998 à l’École de Musique de Valence d’Agen.

Jean-Louis MAUGRAIN

Histoire de l'Art

Jean-Louis Maugrain a suivi une formation théorique en Arts Plastiques à l’Université Bordeaux-Montaigne et pratique aux Beaux-Arts de Bordeaux (spécialisation en gravure et en sculpture). Il est agrégé d’Arts Plastiques et titulaire d’un DEA en Communication, Arts et Spectacles. Il a enseigné en collège, lycée professionnel (enseignement en arts appliqués), BTS (Communication des entreprises) et lycée général. Il est en charge depuis vingt ans de la section Arts Plastiques (spécialité et option) au Lycée général Bernard Palissy à Agen au sein de laquelle il a mis en place différents ateliers pratiques animés par des professionnels et des artistes (sculpture, animation, bande-dessinée, céramique…) Il est par ailleurs jury de Baccalauréat depuis 20 ans. Son enseignement s’attache à associer constamment les approches pratique et théorique des oeuvres et des mouvements artistiques.

Luc MÉDAN

Aïkido

Luc Médan débute l’Aïkido en 1975 sous la direction technique de Jean-Pierre Toulouse, un des pionniers de l’Aïkido en Aquitaine. Il étudie aussi auprès de Jean-Marie Castillon.
Il participe assidûment aux stages conduits par ces deux experts et obtient, en 1982, son Diplôme d’Etat. Suite à cela, Luc crée avec ses élèves l’Aïkido Club Agenais et l’Aïkido Club Villeneuvois. En 1985, il rencontre Maître Kanetsuka et est immédiatement séduit par ce shihan exceptionnel qui dégage une énergie hors du commun. Son côté atypique et rigoureux engagent définitivement Luc à suivre son enseignement. Suite à cette rencontre, il organise la « Aïkido French Summer School », dans les Pyrénées Centrales à Fos, sous la direction de Maître Kanetsuka (délégué de l’Aïkikaï de Tokyo pour la Grande-Bretagne). Luc, le plus ancien élève français étudiant toujours avec Maître Kanetsuka, est aujourd’hui ceinture noire 5éme dan de l’Aïkikaï de Tokyo. Depuis septembre 2017, il enseigne aussi des cours hebdomadaires au Théâtre École d’Aquitaine.

Anatole ABADIA

Karaté

Ceinture noire et 6ème dan de karaté shotokan, professeur diplômé DESJEPS, enseigne le karaté depuis plus de 30 ans. Il a formé une grande partie des ceintures noires du Lotet-Garonne. Son parcours, à la fois traditionnel, avec les maîtres japonais (Ochi, Kanazawa, Miyasaki, Nakahashi, Imura, Tsuyama…), et sportif avec les champions européens (Valéra, Sauvin, Didier, Paschy, Chouraqui, Lavorato, Gruss, Milon, Le Hetet, Fischer…) a ouvert en lui une expérience enrichissante et élargie. En 1995, au cours d’un stage au Japon, il opte pour une pratique traditionnelle et martiale, un karaté de recherche de soi, d’échanges, où les notions d’adversaires sont remplacées par celles de partenaires, où la recherche n’est pas de gagner des titres et des médailles, mais de gagner sur soi même. Chercheur et pédagogue, il donne des cours pour enfants, adultes débutants ou hautgradés, prépare à tout passage de grade, perfectionne les compétiteurs, et organise également des stages à thèmes pédagogiques pour professeurs. Depuis septembre 2017, il
enseigne aussi au Théâtre École d’Aquitaine.

Les Cours Universitaires

Licence Sciences Sociales Parcours Culture Patrimoine et Tourisme

Option Théâtre

unnamed

Descriptif

La Licence « Sciences Sociales – Parcours Culture, Patrimoine et Tourisme – Option Théâtre » a pour objectif de former les futurs professionnels des arts du spectacle.

Formation ouverte et pluridisciplinaire, elle est un atout au regard de la polyvalence demandée aux professionnels, qui doivent s’adapter à des profils très divers au sein de la structure qui les emploie.

Elle associe en permanence savoir et savoir-faire, initiative et responsabilité des étudiants, pour former des professionnels cultivés et efficaces.

Objectifs

    • Acquérir des connaissances théoriques (approche historique, économique et sociologique) liées au domaine du spectacle vivant,
    • Connaître les différents secteurs du tourisme, du livre et du multimédia, de la culture et de la diffusion artistique,
    • Par des enseignements théoriques, des interventions de professionnels et la réalisation de stages, maîtriser les dispositifs réglementaires (droits d’auteur, droits de l’image, etc)
    • Utiliser des outils numériques indispensables,
    • Comprendre les enjeux esthétiques et sociologiques du spectacle vivant (cinéma de fiction, documentaire, animation, art vidéo, théâtre, musicologie, danse, cirque, etc.),
    • Accompagner des projets dans le domaine du développement local et patrimonial,
    • Identifier les caractéristiques sociales, économiques, politiques et culturelles des grandes aires géoculturelles …

Ce sont les compétences majeures acquises par les étudiants au cours de leur cursus de 3 ans.

Dans le cadre du conventionnement entre le TEA et l’Université d’Angers (UA), les intervenants mandatés viennent donner cours dans les locaux du Théâtre École d’Aquitaine.

 

1ère Année

2ème Année

3ème Année

Semestre 1

    • Base de droit : 16h
    • Connaissance des entreprises et des organisations : 8h
    • Concepts fondamentaux de l’économie : 16h
    • Politiques publiques et équipements culturels 16h

Semestre 2

    • Connaissance des entreprises et des organisations : 8h
    • Institutions de la commune à l’UE : 16h
    • Principes et mécanismes comptables : 16h

SOIT UN TOTAL DE 96 HEURES ANNUELLES

Semestre 3

    • Obligations, contrats, responsabilités : 16h
    • Théorie générale du marketing : 16h
    • Droit du travail :16h
    • Comptabilité générale : 16h

SOIT UN TOTAL DE 48 HEURES ANNUELLES

Semestre 5

    • Maitrise et gestion d’environnement associatif : 16h
    • Analyse des publics : 16h
    • Coût, budget et contrôle de gestion : 16h

SOIT UN TOTAL DE 48 HEURES ANNUELLES

La Répartition des Volets Pédagogiques

et des Socles de Cours

Les MasterClass

RÉSPIRATION

Catherine RÉTORÉ

MIME CORPOREL DRAMATIQUE

Natalie STADELMAN

Pendant toute la durée du stage, nous établissons les liens étroits entre la respiration, la phonation et l’interprétation. Savoir gérer son effort physique et vocal, acquérir de la légèreté et de l’envergure dans sa pratique artistique n’est possible qu’avec de bons appuis intérieurs : la respiration physiologique profonde est l’état qui les met en place.

Le programme pédagogique du stage propose de faire découvrir le Mime Corporel Dramatique d’Étienne Decroux, son analyse du mouvement et sa pensée philosophique, à travers un regard sur ses principes fondamentaux qui sont  l’Articulation corporelle, le Contrepoids, la Comédie musculaire, la Dynamo-rythmiques, les Figures dynamiques, les Marches stylisées, etc…

 

ÉCRITURE ET DRAMATURGIE CONTEMPORAINE

Michel AZAMA

MASQUE NEUTRE

Frédéric TELLIER

MasterClass  dispensée en six jours consécutifs :

    • Jour 1 : Initiation à des principes
    • Jour 2 : Réflexions sur la dramaturgie classique
    • Jour 3 : Le dialogue envisagé comme un duel
    • Jour 4 et 5 : La scène d’action. Rapports entre parole et action physique qui change la fable.
    • Jour 6 : Conférence sur les espaces et les costumes

Il met en état de découverte, d’ouverture, de disponibilité et développe la présence de l’acteur à l’espace. Il est un moyen pour agrandir les dimensions de jeu et pour accéder à un jeu structuré qui engage
le corps. Le travail proposé aux stagiaires consistera en une préparation corporelle spécifique et une série d’improvisations sur certains thèmes fondamentaux
du masque neutre.

CLAQUETTES AMÉRICAINES

Anaïs BEALU

CLOWN

Marie-Aude THIEL

  • Découverte de la pratique des claquettes, des pas de base et du lexique correspondant
  • Découverte de la rythmique à travers des jeux de rythmes inspirés du solfège
  • Découverte des dynamiques du poids du corps, nécessitant de comprendre le travail du corps
    dans son ensemble.
  • Le mélange de la technique et la musicalité : technique, rythmique et corporalité en vue de chorégraphier et mettre en scène le tout.

L’objectif de cette MasterClass est de plonger dans
l’univers du clown, de partir à la recherche de nos poésies et idioties singulières, logées dans nos corps et nos imaginaires. Chercher ces « états de clown », où tout se crée au présent, où ce que le clown vit passe au premier plan par rapport au déroulement d’une dramaturgie ou d’une situation.

POLYPHONIE VOCALE

Anouk SÉBERT

THÉÂTRE PHYSIQUE DE MARIONNETTES

Jolanda LÖLLMANN - Charlie DENAT

Cette MasterClass permet d’améliorer le sens rythmique à l’aide de jeux et d’exercices, d’initier à l’utilisation de percussions en accompagnement au chant polyphonique et de découvrir un répertoire éclectique. Au programme : Ancrage, souplesse et détente, Jeux vocaux et rythmiques, Body percussion,  Percussions, Apprentissage de chants…

Le stage a pour but de donner des bases techniques concernant le mouvement et la manipulation d’objets ainsi que des outils de recherche. Nos 2 outils de base sont le corps vivant et l’objet inanimé. Et puis il y a l’émotion, à la fois moteur et résultat, l’espace
et le temps. Nous partageons notre processus de création, fait de chaos, hasards, de transformations afin de permettre à l’imprévu de surgir.

MASQUE BALINAIS

Frédéric TELLIER

TANGO ARGENTIN

Christine CAMINADE - Laurent DE CHANTERAC

L’apprentissage balinais repose sur un modelage corporel et vocal fondé sur le principe de répétition. S’ensuit un long processus d’acquisition commencé dès l’enfance. L’objet de ce stage sera d’éprouver les principes de base du topeng pour les confronter au jeu. Une approche pratique et technique des bases du topeng, de son vocabulaire de référence commun aux masques entiers ou archétypes dansés, et plus précisément le topeng keras.

Christine Caminade
Laurent de Chanterac (1)

Ils travaillent l’improvisation dans le duo en l’enrichissant de la structure, de la dynamique, de l’énergie et du contact lié au tango traditionnel.

Ils axent leur travail sur la qualité du guidage, la connexion, mais aussi sur le partage de l’équilibre. Ils mettent l’accent sur le rapport au sol, inhérent a cette danse, dans le sens d’énergie, de poids, d’appuis… et sur l’écoute Ils cherchent à ce que chacun puisse acquérir un meilleur contrôle de son corps, afin de pouvoir se détacher de la difficulté technique du tango et de pouvoir profiter pleinement de la danse.

INTERPRÉTATION EN ALEXANDRIN

Agnès FRANÇOIS

MAGIE

Cayetano VELA LOPEZ

Étude appuyée sur une œuvre en alexandrin.
Chaque étudiant lit la pièce et choisit une scène qu’il va travailler, en apprendre le texte et en faire une proposition de jeu. Ensemble, nous analysons le récit et les situations particulières de chaque rôle, chaque scène. Ils s’initient aux règles de cette forme : Vers de douze pieds, alternance de rimes féminines et masculines. Apprivoiser, respecter la forme, la respiration, expérimenter les rythmes, profiter des phonèmes…

• Cours sur l’histoire de la magie
• Apprentissage de ses fondements
•  Éléments et des techniques de base
• Dramaturgie d’une scène de magie
• Analyse du travail comédien-magicien
• Recherche autour du corps magique du comédien
• Création d’un projet (solo, duo ou collectif)
• Représentation lors du rendu de stage de
fin de semaine

TECHNIQUE CINEMATOGRAPHIQUE ET MONTAGE

Jean-Christophe LEFORESTIER

L’objectif premier est, tout d’abord, de rendre
autonomes, assez vite, les élèves dans l’utilisation
d’un matériel cinéma-image et montage : en l’occurrence une caméra numérique, et un, ou plusieurs, logiciels de montage. Au-delà de cet apport « technique », il propose aux étudiants, à partir de thématiques et de contraintes formelles imposées, d’imaginer, de concevoir, de réaliser et de monter individuellement une séquence, dans le temps du stage.

Les inscriptions au Concours d’Entrée 2021 du Théâtre École d’Aquitaine, école supérieure d’art dramatique, fondée par Pierre Debauche et Françoise Danell en 1994, localisée à Agen, dans le Lot-et-Garonne (47) sont ouvertes. Les élèves sélectionnés feront partie de notre 28ème promotion, marrainnée par Ariane Ascaride !

Les conditions d'admission :

Les conditions d’admission au Théâtre École d’Aquitaine sont les suivantes : 

    • Les candidats doivent être titulaires d’un BAC (ou VAE) et attester d’une pratique théâtrale initiale d’au moins un an (suivie sous la responsabilité d’un professionnel). 
    • La limite d’âge est fixée à 36 ans. Si cette barrière est dépassée, une dérogation exceptionnelle peut être demandée par le candidat.
    • L’inscription au concours se fait sur dossier.
    • Les candidats doivent envoyer une lettre de motivation construite et maturée, un Curriculum Vitae, une attestation de pratique théâtrale, une photo à jour et un règlement de 50€ correspondant aux frais de dossier, au Théâtre École d’Aquitaine, par courrier au 21 rue Paulin Régnier, 47 000 AGEN et/ou par mail à info@theatredujour.com
    • Date limite des inscriptions le 30 Juin

Le Concours d'Entrée

Le concours se déroule en deux tours sélectionnants.

    • Le 1er tour est un entretien individuel du 5 au 10 Juillet.
    • Le 2nd tour consiste en un stage probatoire d’une semaine du 20 au 24 Juillet, encadré par des enseignants et des intervenants réguliers en MasterClass du Théâtre École d’Aquitaine.

Note : Ces conditions d’admission sont susceptibles d’évoluer, sur demande du nouveau jury, ou si la situation sanitaire l’exige.